La Brenne le Pays des mille étangs

20. nov., 2012

                                   Sas méditatif

                  Chaque séjour au pays des mille étangs me conduit à

l’Abbaye de Fontgombaud, d’où commence mon immersion dans

 la duelle intimité de ces lieux.

                 Ce matin d’Avril, assis au dernier banc de la Nef, je suis

enveloppé du mystère de l’édifice, seulement troublé par les

criaillements des corneilles au dessus de la voute du Chœur.

 Du chevet, les rais du soleil réveillé, embrasent les vitraux,

la croisée de la Nef s’illumine, et les odeurs d’encens  des offices

 passés  magnifient ce rebus mystique, et dans la nudité du silence

s’ébruite le soupir de la vie.

              Les arts, le déjeuner sur l’herbe de Manet, une symphonie

de Mozart, l’aube et ses opalescences, les violines du crépuscule,

 les saisons et ses mots, le marasme des oréades ou le mousseron

 d’automne : le pied dur, ses  lieux nimbés de légendes, la pluie,

 les larmes des nuages et les pleurs des feuilles, les caresse de la

 bise, le clin d’œil du soleil, il est des instants, ou la musique de

 l’esprit pacifie les interrogations de nos vies. Sur les chemins de

 Brenne, son intimité recèle d’indéchiffrables secrets que la nature

 nous offre.

 

                                        Enigmatique sérénité.

 

                                                                                             J.C Terny

                                                                                                     Octobre 2012

 

24. août, 2012

"Par delà le monde tourmenté,il y a encore
des lieux suffisamment sauvages où la
nature nous parle "
                      J.C Terny

13. mai, 2012

Description

6. avr., 2012

" Ecouter la nature elle a tant

                     de choses à raconter "

                                         Terny Jean-Claude

6. avr., 2012

Ailleurs en Brenne 

 

       C'est entre ciel et terre que les larmes du temps m'ont incité à écrire ces instants photographiques et romanesques.

      Mon encre poétique, mon écriture photographique viennent de cette lumière si particulière de cette contrée de Brenne. 

                               Pays des mille étangs

                                                                                        Terny Jean-Claude